Comment traiter un chalazion?

Comment traiter un chalazion?

Qu’est-ce qu’un chalazion?

Avez-vous déjà ressenti une petite bosse douloureuse au niveau de la paupière, une sensation de yeux secs ou encore remarqué l’apparition de rougeur? Si ce genre de symptômes vous évoquent quelque chose, c’est que vous souffrez peut-être de chalazion.

Bien que le terme chalazion ne soit pas très connu, il s’agit pourtant d’une irritation oculaire qui affecte de plus en plus de gens. Mais qu’est-ce que le chalazion ? C’est en réalité un petit nodule, bénin et non infectieux, qui s’installe sur la face interne de la paupière. Il peut se développer soit sur la paupière supérieure ou inférieure. Ce kyste peut se présenter sous une taille variable et provoquer un certain inconfort, voire une sensibilité au toucher.

 

Comment le chalazion se forme-t-il?

La principale cause du chalazion est l’inflammation d’une glande de Meibomius. Situées à la base des cils, ces glandes jouent un rôle important dans la production d’une substance huileuse, appelée le meibum. Cette substance crée une couche protectrice servant à éviter le contact direct entre l’air et la paroi de l’œil, permettant ainsi de prévenir l’évaporation des larmes. Les larmes sont essentielles à la santé des yeux. Elles les nourrissent, les nettoient, les protègent et les hydratent.

Cependant, lorsque ce sébum s’épaissit, il s’écoule plus difficilement, s’accumule près de la paupière pour ensuite bloquer la glande. C’est de cette façon que se forme le chalazion. Cette irritation est la porte d’entrée parfaite pour les petits parasites pouvant provoquer des inflammations plus importantes.

Mais de façon générale, le chalazion a une évolution lente. Il peut se résorber par lui-même, en quelques jours ou prendre jusqu’à quelques semaines ou mois pour disparaître complètement.

 

Le chalazion est-il un orgelet ?

Il est important de savoir qu’il existe une différence entre l’orgelet et le chalazion. L’orgelet est une infection qui se produit à la racine des cils et du pus s’y accumule. À la base, le chalazion est une inflammation non infectieuse. 

 

Quelles sont les causes du chalazion?

Selon les spécialistes, l’apparition du chalazion s’expliquerait par différents facteurs propices à l’inflammation des glandes. Certaines personnes pourraient avoir une dysfonction primaire des glandes provoquant cette irritation de façon récurrente. Pour d’autres, les causes seraient reliées à leur environnement, les allergies ou la pollution de l’air. Il a également été prouvé que les personnes qui travaillent régulièrement à l’ordinateur pourraient être plus à risque. Le fait d’avoir les yeux rivés sur l’écran diminue la fréquence du clignement des paupières favorisant ainsi la sécheresse oculaire.

La couperose, ou rosacée, fait également partie de la liste des facteurs de risque. En effet, cette maladie de peau chronique peut provoquer une rosacée oculaire.  On retrouve alors les mêmes symptômes de glandes obstruées, d’inflammation des yeux et des paupières et de sécheresse oculaire.

À ces facteurs de risque, un nouvel élément fait son apparition : le port du masque de procédure. En portant ce couvre-visage sur une période prolongée, l’accumulation de chaleur et d’humidité est plus propice à la prolifération de bactéries. Alors si une personne souffre d’une maladie inflammatoire chronique ou encore de couperose, le port du masque pourrait être un facteur pouvant provoquer l’apparition d’un chalazion.

 

Quels sont les signes à observer?

Lorsqu’une sensation d’enflure, une présence de rougeur ou une sensibilité au toucher sont remarquées, il est important de porter une attention particulière. Une bonne hygiène de la paupière est alors nécessaire pour atténuer les symptômes et éviter que l’irritation se complique.

Quoi faire en cas de présence d’un chalazion?

Évidemment, le traitement sera dépendant du stade d’évolution du chalazion. Considérant que la majorité disparaissent par eux-mêmes, il faudra miser sur une bonne hygiène des paupières.

Étant donné que le chalazion est le résultat des glandes obstruées, l’application de compresse d’eau chaude est la première chose à faire. Quelques fois par jour, un massage délicat permettrait également au sébum de s’écouler des glandes. Un nettoyage des paupières avec des tampons stériles ou une solution adaptée aux yeux sensibles est également nécessaire.

Aujourd’hui, des traitements en clinique existent pour mettre un terme à cette condition. Elles sont reconnues pour être plus efficaces lorsque l’on intervient dans un délai de 4 à 6 semaines suivant l’apparition des symptômes. Il est donc suggéré de consulter votre optométriste si l’état du chalazion ne s’améliore pas quelques jours. La technologie LLLT (Low Level Light Therapy) est la plus efficace pour traiter les chalazions. Si ceux-ci sont récurrents, la technologie LLLT peut parfois être associée à d’autres traitements tels que le Blephex (exfoliation), l’IPL (intense pulse light) ou le Lipiflow. Votre optométriste fera l’analyse de la situation et pourra proposer les solutions adaptées aux besoins du patient. 

 

Quelques trucs et conseils de votre optométriste

Lorsque la présence d’un chalazion est détectée, il faut éviter de presser ou de percer le chalazion. Avant et après avoir nettoyé, appliqué des compresses ou massé les paupières, assurez-vous de bien vous laver les mains.

Pour éviter les risques de récidives, votre optométriste recommande une hygiène régulière des paupières. Il serait même efficace de laver régulièrement la taie d’oreiller pour diminuer la présence des bactéries.

Il est également conseillé de ne pas se maquiller ni de porter des lentilles de contact tant que le chalazion n’est pas guéri.

 

Prenez rendez-vous  avec un de nos optométristes pour une évaluation de votre condition!

Article qui pourrait vous intéresser

Reprise de nos activités usuelles
Reprise de nos activités usuelles
Prendre rendez-vous

Accédez à l’agenda
de votre professionnel